DES ASPERSEURS FAITS MAISON

Une astuce bien pratique qui illustre le principe 2 de la permaculture « ne pas produire de déchets »

asperseur bidon
Ce qui rassemble les Humus Pays d’Oc, c’est leur volonté de participer à la transition et d’intégrer un réseau local de motivés qui œuvrent en faveur de la transition vers des territoires plus durables, autonomes et résilients.

Chaque année, lorsque nous remettons en place les asperseurs, nous sommes confrontés au même problème : certains de nos vieux asperseurs ne fonctionnent plus, d’autres arrosent une zone trop large, ou trop petite. Bref, à chaque fois c’est un sacré casse tête pour mettre en place tous nos asperseurs glanés par-ci par-là, afin de rendre l’arrosage efficace et au plus ajusté en fonction des besoins des plantes sur chaque planche de culture.

Nous n’avons pas non plus eu l’envie d’investir dans un système d’irrigation neuf, par économie, mais aussi par conscience écologique : nous préfèrons utiliser quelque chose qui marche encore.

Cette année, nous avons eu l’idée de transformer de vieux bidons (huile, vin…) en asperseurs.

C’est tout simple, mais très efficace, il faut :

– un bidon avec un goulot assez large pour que les raccords passent.

– un embout de robinet avec un raccord (souvent vendus ensemble pour quelques euros)

– un bout de chambre à air ou d’EPDM ou autre plastique élastique.

– un fil de fer fin coupé en biseau pour faire les petits trous

– une scie cloche ou une mèche large, voir un cutter pour faire un trou dans le bidon

Voilà quelques conseils :

  • Faites le gros trou pour le raccord proche du goulot. Il vous sera plus facile de faire passer le raccord avec le joint.
  • Faites les petits trous une fois votre bidon mis en place et sous pression, car la pression va déformer le plastique et vous aurez une meilleure idée de la direction des jets.
  • Vous pouvez orienter les jets de 2 manières : avec les différentes faces de votre bidon, mais aussi par l’orientation du trou ; vous pouvez par exemple réorienter un jet en réinsérant votre fil de fer.

Et avec les photos, vous devriez ne plus avoir de questions, sinon n’hésitez pas à nous demander des renseignements en commentaire.

Pour aller un peu plus loin, je vous invite à la réflexion sur ce fameux principe de permaculture « Ne pas produire de déchets ».

Il existe pleins de façons de ne pas produire de déchets : ne pas acheter des matériaux obsolescents, des emballages, sur-consommer etc…. Mais on peut aussi penser à la valorisation des déchets : « les déchets d’un système peuvent être les ressources d’un autre »

C’est ce qu’apporte la vision de l’upcycling. Nos fermes sont malheureusement souvent productrices de déchets, et parfois une solution originale permet de les valoriser. Je vous invite à regarder par exemple ces sacs à main, paniers …  qu’une amie créatrice de Lyon arrive à faire avec de vieux goutte-à-gouttes usagés !!!

jesse upcycling

Et vous, avez-vous des astuces « upcycling » à nous partager ??

Clément pour les Humus Pays d’OC

EN SAVOIR PLUS

Rejoignez nous sur facebook :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *