Construction d’une spirale aromatique

<- Des pierres de toute taille
Et des seaux de compost
Un piquet rappelle le centre
Les pierres tournent autour

 

 

On comble avec des pierres drainantes. Un tuyau PVC pour laisser un interstice pour les lézards.      ->

 

 

 

 

 

On continue à monter le mur.
On comble de tontes et de terre du jardin.
On pose ses gants pour une pause !

 

 

 

 

Les pierres sont montées, les différents matériaux pour les abris à insectes aussi…
Du compost est déposé. Le centre est comblé.
Mais ce n’est pas fini !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On plante verveine citronnée, thym, romarin lavande. 1 mois plus tard : camomille, hysope, ciboulette, civette.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On n’oublie pas les photos des abris à insectes !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Alexia pour les Humus Pays d’Oc, réseau de permaculture de l’Hérault

5 pensées sur “Construction d’une spirale aromatique

  • 30 janvier 2019 à 13 h 22 min
    Permalink

    Merci pour tout ça . À quelle période avez-vous commencé à planter dans la spirale?? Merci . J’ai hâte de lire d’autres dossiers d’Humus sapiens!

    Répondre
    • 30 janvier 2019 à 20 h 23 min
      Permalink

      Cette spirale a été mise en place le 15 avril 2018 ! Avec plaisir pour les articles (Humus Pays d’Oc et non Sapiens 😉 ). A bientôt !

      Répondre
    • 1 février 2019 à 16 h 36 min
      Permalink

      Après avoir ramassé de nombreuses pierres et les différentes matières, nous l’avons monté à 3 un samedi d’avril 2018, sur une journée et demi.

      Répondre
  • 7 février 2019 à 9 h 19 min
    Permalink

    commentaire …. très adapté aux pays anglosaxons (drainage du sol pour le romarin par exemple) , quasi inutile en pays d’oc à des fin productives (a part dans les endroits très humide)… sinon dans une approche paysagiste et visuelle. Il y a plein d’aromatique dans nos garrigue. Dans notre belle zone sub méditerranéenne de l’olivier, une telle spirale pour de l’aloé véra oui je vois bien ça 😉

    Répondre
  • 9 février 2019 à 21 h 12 min
    Permalink

    Le romarin, le thym, la lavande, la verveine citronnée, la mélisse et la sauge ont leur place dans d’autres endroits du jardin, car elles ont besoin d’espace pour s’épanouir. Elles sont là pour rappeler la collection d’aromatiques, où le géranium rosat est venue intégrer la ronde en octobre. Merci pour votre contribution.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *