La patate douce

Dans cet article vous trouverez quelques infos utiles concernant la patate douce.

Origine et Variétés :
Originaire d’Amérique du Sud, la patate douce (Ipomea batatas) est abondamment cultivée dans tous les pays tropicaux ou subtropicaux. Ses tubercules et son feuillage sont un aliment de base pour de nombreuses populations. Arrivée en France au XVIIIe siècle, son système végétatif étant long (plus de 6 mois), elle est plus adaptée autour de la Méditerranée et dans le Sud-Ouest qui possède un climat chaud avec une arrière-saison ensoleillée.

Deux types de variétés sont disponibles en France :
– les ornementales aux fleurs abondantes et au feuillage décoratif, dont les tubercules sont petits et sans intérêt gustatif: Ipomoea batatas ‘Blacky’, Ipomoea batatas ‘Marguerite’, Ipomoea batatas ‘Pink Frost’, Ipomoea batatas ‘Sweet Caroline Bronze’;
– les variétés de consommation, dont la couleur de la peau, comme celle de la chair, peut varier du jaune blanchâtre au marron foncé en passant par le rose et l’orange. Variétés: Ipomoea batatas ‘Tokatoka Gold’ à chair jaune;patate rose ou jaune de Malaga; patate violette de Nouvelle-Orléans; patate rouge longue d’Amérique…

Culture :
– Soit en janvier, faites immerger de moitié le tubercule dans une coupelle remplie d’eau, au chaud et à la lumière. Une fois germée, la planter dans un pot de terreau;
– Soit faites germer sur 10 cm du sable, et sous 3-4 cm de sable. Les bourgeons faisant 10 cm de longueur, les détacher et repiquer dans des pots de terreau. Transplanter les tubercules sous châssis sur couche chaude (20°C) en avril.
– Planter dans un sol fertile, humifère, léger et profond en mai (20°C) en espaçant les pieds de 50 cm et en gardant 70 cm entre les rangs. Préférer la potasse (qui favorise le tubercule) à l’azote (qui favorise le feuillage). Les tubercules nécessitent chaleur et eau. Le paillage des pieds sera utile pour garder l’humidité.
– C’est une plante vivace qui forme des tiges rampantes ou volubiles atteignant 2 à 3 m de long. Les feuilles mesurent 5 à 7 cm de long, elles sont entières, cordiformes ou trilobées. Durant l’été, des grappes de fleurs ressemblant à celles du liseron, s’épanouissent.
– Lorsque le feuillage jaunit en septembre, couper les 3/4 de celui-ci, ce qui favorise la maturation des tubercules.
– Récolter en octobre, en fonction de vos besoins. Laisser sécher au moins 2 jours en plein soleil avant de les garder en cave dans du sable sec (10-15°C).
C’est une plante qui épuise le sol: attendez 3 à 4 ans avant de la replanter au même endroit.
Le mildiou est la principale maladie des patates douces.

Propriétés :
La patate douce est riche en vitamines A, B2, B5, B6, C; en oligo-éléments: cuivre, magnesium, manganèse, potassium; en composés phénoliques, et en fibres.
Plus la couleur de la chair de la patate douce est colorée, plus elle est riche en pigments, et donc en antixoydants.
– La patate douce à chair rosée a donc des effets positifs sur la mémoire et les performances cognitives, les troubles cognitifs, le cancer, les maladies cardiovasculaires, l’hypertension, le foie, la peau et sa cicatrisation. À noter que la peau de la patate douce contient encore plus d’anthocyanosides (pigments)que la chair.
– La patate douce à chair blanche pourrait améliorer le contrôle de la glycémie et donc avoir un effet antidiabétique (diabète de type 2, études en cours). Elle aurait également un impact positif sur le système immunitaire.
– Ses feuilles, comestibles,sont très riches en composés phénoliques et en colorants, ce qui leur donnerait un effet protecteur sur la paroi des vaisseaux sanguins.
– Sa peau, comestible, est riche en antioxydants.

Comment la cuisiner ?
La patate douce se prépare de la même façon que la pomme de terre, c’est-à-dire cuite,  au four, bouillie et en friture.
Sa saveur se rapproche de la chataîgne et du panais.
Vous trouverez 2 recettes gourmandes de fondants au chocolat et patates douces ci-dessous:

Première recette :
Sans gluten ni lactose – avec cuisson au four  

Ingrédients
1.    300 g de patates douces
2.    200 g de chocolat noir
3.    70 g d’huile de coco
4.    5 cuil. à soupe de sirop d’érable
5.    30 g de noisettes en poudre
6.    fleur de sel

Recette
1.Préchauffer le four à 200°c et y placer les patates douces pour les faire cuire, 30 à 45 min selon leurs tailles.
2.    Au bain-marie, faire fondre le chocolat noir avec le sirop d’érable et l’huile de coco.
3.    Peler les patates douces, les écraser et ajouter cette purée au chocolat fondu. Mélanger avec la poudre de noisettes et saupoudrer une pincée de fleur de sel.
4.    Verser dans un moule chemisé et enfourner pour 30 min.
5.    Lorsqu’il est cuit, le laisser refroidir dans le moule.

Seconde recette :
Avec lactose – sans cuisson au four

Ingrédients
1.    200 g chocolat noir
2.    300 g patates douces
3.    10 g beurre demi-sel
4.    50g sucre brun
5.    5 cl crème liquide
6.    safran

Recette
1.    épluchez et coupez en morceaux les patates douces. Les cuire dans une casserole d’eau froide salée durant 15 mn. Égouttez-les
2.    mixez les patates douces, le sucre brun et la crème liquide. Réservez.
3.    Coupez le chocolat en morceaux. Faites-les fondre dans un récipient placé au bain-marie. Mélangez hors du feu. Incorporez le beurre demi-sel. Ajoutez une pincée de safran puis mélangez en douceur.
4.    Incorporez le mélange beurre-chocolat à la purée de patates. Chemisez un moule à cake avec du film alimentaire. Versez la préparation dans le moule et recouvrez-la de film alimentaire. Laissez reposer au réfrigérateur durant 24 heures.
5.    Sortez le moule du réfrigérateur, le laissez à température ambiante avant de servir.

Bon appétit !

Alexia pour les Humus Pays d’Oc, réseau de permaculture de l’Hérault

Une pensée sur “La patate douce

  • 30 janvier 2019 à 10 h 48 min
    Permalink

    merci Alexia pour les recettes , toujours aussi bon
    claudie

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *