Vignes en transition

Parce que la transition de nos territoires passe avant tout par la transition de nos systèmes de production alimentaire, lesquels constituent selon nous le cœur d’un territoire et la base de son organisation, et parce que l’Hérault est le premier département viticole d’Occitanie avec un vignoble qui occupe pas moins de 50% de la surface agricole et de 16% de la superficie totale du département, on l’aura compris : faire un pas dans la transition de nos vignes c’est faire un pas dans la transition du territoire Héraultais, et plus largement du bassin méditerranéen dont le vignoble est soumis aux même conditions et problématiques.

Les Humus Pays d’Oc sont donc fiers d’être partenaires du projet VIGNES EN TRANSITION, piloté par Pierre-Yves PETIT de Cyclanthère ! Nous vous présentons brièvement ce projet sur cette page : un site internet dédié à ce projet est en cours de construction… Mais comme il est dur d’attendre, en voici les grandes lignes !

VIGNES EN TRANSITION, C’EST QUOI ?

LE BUT : élaborer une méthodologie holistique/globale de diversification des productions et des techniques respectueuses de l’environnement au sein même des vignes de la zone viticole méditerranéenne.
Retrouvez en images ce qu’est le projet « vignes en transition »  sur le site de France 3 : https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/herault/montpellier/herault-vic-gardiole-chercheuse-mise-biodiversite-creer-vigne-demain-1473363.html
LE LIEU : Le projet « Vignes en transition » se déroulera principalement au domaine viticole BIO de Cazalis sur la commune de Vic la Gardiole sur le littoral héraultais. Le domaine, créé en 1816 par l’agronome César Cazalis Allut, se compose de 9 Ha de vignes muscat petit grain en AOC Frontignan, 3 Ha d’une forêt bicentenaire et 3Ha de landes. Le terroir est argilo-calcaire. Le microclimat spécifique est très asséchant (tramontane et mistral).
L’ÉQUIPE : le projet « Vignes en transition » se compose d’une équipe pluridisciplinaire de viticulteurs-trices, de chercheur-e-s, de formateurs-trices /facilitateurs-trices et d’associations œuvrant pour la biodiversité cultivée.
LE DÉROULEMENT : le projet s’articule autour de l’expérimentation, la transmission et le partage

  • L’EXPÉRIMENTATION

Sur un terrain existant : Une diversification céréalière ainsi que d’autres cultures associées (arbres fruitiers, plantes aromatiques) sera mise en culture au sein même des vignes déjà implantées et productives depuis plusieurs années (rangs serrés, récolte mécanique).
Sur une nouvelle parcelle : un jardin d’essai permanent sera implanté selon les courbes de niveau sur 1 hectare composé d’une collection de variétés d’arbres fruitiers méditerranéens associée à la vigne. Les espèces identifiées sont : oliviers, grenadiers, pistachiers, figuiers de barbarie, Jujubiers. Nous y testerons différents paramètres : la rusticité, la productivité, la complémentarité, les modes de culture. Il s’agira d’élaborer de nouveaux modèles de production adaptés au contexte actuel tendant vers le zéro phyto.
Sur l’ensemble du site : des essais d’enherbement peu gourmand en eau seront menés pour mettre fin au binage mécanique et améliorer le fertilité du sol. L’implantation dans la vigne (dans le rang) d’espèces végétales pérennes mellifères et aromatiques méditerranéenne sera pour nous l’occasion d’implanter un rucher témoin. Des animaux (ovins et volailles principalement) seront réintroduits pour le contrôle de l’enherbement notamment. Cette pratique ancienne étant à adapter au contexte actuel.
Autant de productions additionnelles (polyculture) valorisables localement en vente directe et en circuit-court.

  • LE COLLECTIF DES VITICULTEURS-TRICES EN TRANSITION POUR LA TRANSMISSION ET LE PARTAGE

Ce collectif a pour ambition d’amorcer la transition de nos vignobles vers plus de diversité et de faire (re-)vivre les sols viticoles. Des savoir-faire et connaissances y seront partagées, chacun sera accompagné dans la transition de son propre vignoble et les retours d’expérimentations y seront partagés. Un cycle de formation en 4 modules commence à l’automne prochain (financements Vivéa et autres OPCA possibles) : toutes les infos ci-dessous


Cycle de formation « Vignes en transition »
Automne, hiver et printemps 2018/2019

Téléchargez ICI le programme complet du cycle de formation

Ce cycle de formations s’inscrit dans une démarche plus globale nommée Vignes en Transition dont l’objectif consiste à réintroduire la polyculture dans le paysage viticole méditerranéen.
Cette dynamique est à l’initiative de Pierre-Yves PETIT (Cyclanthère.com) paysan-chercheur et formateur en agro-écologie et en permaculture
Ce cycle de 4 modules a pour but d’accompagner prioritairement les viticulteurs et viticultrices, ainsi que les candidat-e-s à l’installation dans leur transition viticole. Il s’agira d’établir un état des lieux de la fertilité des exploitations/territoires, d’acquérir les compétences nécessaires à une amélioration de cette fertilité et d’apprendre à «piloter» cette fertilité naturelle grâce à la diversification des cultures et des pratiques et ainsi obtenir davantage d’autonomie décisionnelle et financière. Pour enrichir les échanges et les savoir-faire, les formations pourront également accueillir les agriculteurs-agricultrices, les arboriculteurs/arboricultrices ainsi que les organisations disposant de foncier (collectivités, CEN, cdl, AFB, département, Région, etc.).

Participation : inscriptions prioritaires mais non obligatoire aux 4 modules. Prise en charge Vivea ou autres OPCA (FAFSEA, FONGECIF…) possibles.
Lieu de formation : Ce cycle de 4 modules de formation se déroulera au Camping à la ferme des Aresquiers, sur l’exploitation de Claire Cazalis et Henri Boissié en muscat petit grain (AB depuis 2005) en cours de diversification fruitière (EARL le Bosquet).
Adresse : 36 bis route des Aresquiers 34110 Vic la Gardiole (34).
Coût pédagogique : prise en charge Vivea ou autre OPCA possible. Financements personnels : nous contacter.
Hébergement possible dans les environs à la charge des stagiaires.
Restauration : repas tiré du panier.
Inscriptions : auprès d’Émilie Rousselle au 06 03 58 44 99 ou à contact@humuspaysdoc.fr
Effectif : entre 12 et 15 personnes maximum.

PROGRAMME

Module 1- Faire (re-)vivre son sol (partie 1)
22-23 octobre 2018
Intervenant-e-s : Baptiste Maître, Pierre-Yves Petit, Béatrice le Moël

Créer et maintenir un sol vivant, à fertilité et humidité favorables à la vigne :
– favoriser la vie des vers de terre (rôle central dans la fertilité et l’hydratation du sol)
– maîtriser les techniques pour améliorer les fonctionnalités biologiques de son sol et donc de ses vignes et pour encourager le développement de la vie dans son sol
– savoir gérer la matière organique (compostage, mulch, BRF, engrais verts…)

Module 2 – Diversifier son vignoble : planter des arbres fruitiers et des arbres « utiles »
19-20 Novembre 2018
Intervenant-e-s : Pierre-Yves Petit, Béatrice le Moël. Avec la participation d’un pépiniériste.

Maîtriser les stratégies de diversification de la vigne méditerranéenne
– les vignes et l’agroforesterie
– les vignes et les arbres fruitiers, une association millénaire à remettre au goût du jour
– comprendre l’intérêt d’associer d’autres végétaux à la vigne et les étapes à respecter
– intégrer des arbres au vignoble comme source de fertilité, de production et de biodiversité
– les critères de choix des espèces et de leur emplacement

Module 3 – Maîtriser l’enherbement permanent de la vigne
18-19 février 2019
Intervenant-e-s : Franck Chevallier, Pierre-Yves Petit, Béatrice le Moël

Créer et maintenir un sol fertile et à humidité favorable à la vigne grâce aux techniques d’hydratation structurelle.
– les étapes de la conception des espaces viticoles au service de la fertilité naturelle (échelle de la permanence : du climat au sol)
– le matériel spécifique : les sous soleuses de type Yeomans, approches d’autoconstruction
– le semis direct sous couvert

Module 4 – Faire (re-)vivre son sol (partie 2)
18-19 mars 2019
Intervenant-e-s : Jérémy Rizoud, Pierre-Yves Petit, Béatrice le Moël

Créer et maintenir un sol vivant, à fertilité et humidité favorables à la vigne :
– maîtriser les préparations de micro-organismes au service des sols et préventives des maladies des plantes pour maintenir naturellement un bon état phytosanitaire de son vignoble
– mettre en place et gérer l’enherbement de ses vignes : les différents types d’enherbement et leurs impacts sur la vigne, les techniques d’enherbement (préparation du sol, semis, entretien), le pâturage holistique qui redynamise les cycles biologiques du sol et contrôle l’enherbement.

Durant tout le cycle et à travers chaque module vous apprendrez à maîtriser des outils pour :
– savoir évaluer l’état de votre vignoble (fertilité et humidité) et à le gérer au fil des saisons (utilisation de l’outil Arthur développé par Hervé Coves)
– envisager la transition de votre vignoble (Utilisation de l’outil de design territorial «échelle de la permanence» développé  par A P Yeomans). Il s’agira d’acquérir individuellement les moyens d’amorcer globalement votre propre transition et trouver les voies qui seront le mieux adaptées à votre vignoble.

LES INTERVENANT-E-S :

Pierre-Yves Petit : Formateur-Consultant indépendant en permaculture. Passionné par le vivant depuis l’enfance. Formé dans les domaines naturalistes et agronomiques. Un temps Agriculteur maraîcher bio et paysagiste. J’œuvre pour davantage de compréhension des modèles naturels et à leur intégration dans le design de nos modes de production.
Coordonnateur du programme Vignes en transition. https://www.cyclanthere.com

Émilie Rousselle : ingénieure agronome, spécialisée en développement territorial. Anciennement chargée d’étude des dynamiques territoriales concernant le développement des techniques de production agricoles plus respectueuses de l’environnement à l’INRA, elle s’investit aujourd’hui activement pour le développement de la permaculture et de toute initiative qui peut contribuer à plus d’autonomie et de résilience sur le territoire Héraultais via l’association Humus Pays d’Oc. Émilie est chargée de l’ingénierie de formation du programme Vignes en transition. Elle prendra vos inscriptions et vous renseignera sur les questions de financement des formations proposées.

Baptiste Maître : agronome spécialiste de la fertilité des sols. Fort d’une expérience en pédologie à l’INRA d’Orléans dans la mise en place du réseau de mesure de la qualité des sols, il a pu acquérir des méthodes d’observation et de diagnostic de fertilité des sols. Passionné par l’agriculture de conservation des sols, les couverts végétaux, l’agroforesterie et par le rôle majeur des vers de terre qu’il a étudié avec Marcel Bouché. Ses missions dans le projet : Accompagner la transition vers une meilleure gestion des sol par l’observation des lombrics. Expérimenter et mettre en place des techniques qui visent à améliorer la fertilité naturelle des sols.

Franck Chevallier : il accompagne l’agriculture dans sa transition agro-écologique et énergétique. Pour cela, il puise dans son expérience d’agriculteur, dans les apports de la permaculture, du keyline design et de la gestion holistique des herbages. Il pratique le design de fermes, réalise des chantiers de régénération des sols selon l’approche du keyline design et anime des ateliers de formation dans les domaines de la permaculture appliquée, notamment sur le thème de l’auto-construction de sous-soleuse de type Yeomans. » http://www.paysages-fertiles.fr.

Jérémy Rizoud : s’investit dans la régénération des sols et des écosystèmes, en associant des approches systémiques et microscopiques. Il développe pour cela son laboratoire d’analyses microbiologiques des sols, et approfondit notamment les techniques d’extraits et de thés de compost oxygénés. Jérémy accompagne des projets agricoles et participe régulièrement à des formations autour de la microbiologie des sols, de l’agriculture régénérative ou de la permaculture.

Beatrice Le Moel : chercheure en psychologie sociale de l’environnement axée sur les relations entre les hommes et les femmes et leurs territoires de vie. Hébergée au laboratoire CHROME université de Nîmes. En alternance, avec une activité de facilitatrice de la transition territoriale par le développement de l’intelligence collective. Béatrice proposera lors des ateliers une mise en conscience des freins et des leviers ayant pour but l’accompagnement vers de nouvelles pratiques. Pieds-nus.fr