Accueillir des oies

Avant d’accueillir des oies chez soi, il est bon d’avoir à l’esprit quelques clés…

L’élevage des oies est quasiment similaire à celui des canards. Elles ne sont pas compliquées, ne demandent pas beaucoup d’entretien, sont rustiques, mais apprécient tout de même un certain confort. Un petit point d’eau pour les rendre heureuses, de la compagnie, de l’herbe

verte, un coin d’ombre, et le tour est joué !

L’oie est un palmipède grégaire, c’est-à-dire qu’elle aura tendance à

imiter le comportement de ses congénères. L’une s’en va, les autres suivent. Pour qu’elles se sentent à l’aise et plus rassurées, mieux vaut en accueillir plusieurs (seulement 2-3 suffisent).

Ainsi, l’effet de meute aura un effet bénéfique sur leur bien-être quotidien.

Les canards et poules peuvent leur tenir bonne compagnie, mais ne remplaceront pas la présence d’autres oies. Attention, leur sociabilité a quand même des limites dans certaines situations. C’est le cas notamment lorsqu’il n’y a pas suffisamment de nourriture. Si elles côtoient d’autres volailles à ce moment-là, elles peuvent se montrer quelque peu agressives ou sauront du moins se montrer convaincantes à propos de leur gamelle :  » Pas touche, ou je te pince le derrière ! ». Mis à part ce comportement, ce ne sont pas des animaux dangereux pour nous, bien au contraire. Si vous les accueillez au stade d’oison, elles grandiront avec vous, et vous retransmettront toute la gentillesse, la douceur et tout l’amour avec lesquels vous les élèverez. Jusqu’au point de venir faire la sieste avec vous !

A l’âge adulte, aux alentours des 8 mois, elles feront d’excellentes gardiennes : bénéficiant de l’ouïe des chiens de garde, elles cancanent à tue-tête dès la présence perçue d’un danger, effrayant ainsi les prédateurs et alertant en cas d’intrusion.

C’est à ce stade aussi que les oies sont aptes à se reproduire. Là encore, quelques aménagements seront nécessaires. Il leur faut avant tout un point d’eau, pour qu’elles puissent se laver, se rafraîchir et patauger dedans. Un coquillage de bac à sable convient largement. C’est généralement dans ce petit bassin improvisé qu’elles se reproduiront. Construisez aussi un petit abri sommaire pour les protéger des intempéries. C’est possible qu’elles n’y aillent pas en période chaude, mais les lieux seront investis en hiver ! C’est dans cet endroit sécurisé que les oies pondront une vingtaine d’œufs. À savoir que les oies sont de mauvaises couveuses. Il faut alors les faire couver par des canes lourdes (Barbarie, Rouen, Pékin), les incuber dans une couveuse artificielle, ou bien tenter le coup malgré tout et laisser faire la nature.

Vous pouvez destiner les oies à deux fins : soit vous les élevez pour votre consommation de viande, auquel cas il ne faut pas s’attacher à elles (ce qui n’est pas facile), soit vous les élevez pour qu’elles vous tiennent compagnie et le bonheur d’avoir des oies (ce qui est plus sympa). En choisissant cette option, elles vivront une trentaine d’année.

Stélio pour les Humus Pays d’Oc, réseau de permaculture de Montpellier et son arrière-pays

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *